JPEG -

Bienvenue sur ma page perso. Celle-ci est un moyen comme un autre, pour mes proches, mes amis et tous ceux qui le veulent, de garder le contact. Bon surf !

Laurent

Fukuoka Japon 2016

, par  Laurent

À l’ouest du Japon, à l’extrême nord de l’île de Kyushu, à quelques encablures de la Corée, se trouve la ville japonaise de Fukuoka. Ici, c’est le paradis de la gastronomie de rue et c’est la ville du Japon la plus « latine ».

Latine dans le sens où les habitants de cette ville sont un peu plus désordonnés et un peu moins timides que leurs compatriotes de Honshu, l’île principale.

Page de l’article.

C’est par Fukuoka que Kubilaï Kahn a tenté par deux fois d’envahir le Japon en 1274 et en 1281. À chaque fois, c’est une tempête qui sauva les côtes du Japon in extremis. Ce qui fit dire que le vent (kaze) était béni des dieux (kamis). Kamikaze veut dire vents divins.

Fukuoka compte un peu plus de 1 500 000 habitants. Mais ce n’est que la 5e agglomération du pays. La raison pour laquelle on vient visiter Fukuoka, ce sont ses quelques temples bouddhistes et sanctuaires Shintō.

Fukuoka est aussi connu pour son immense parc Ohori, sorte de Central Park local où siègent encore les imposantes fondations du château médiéval incendié au début de l’ère Meiji.

Mais, ce qui attire aussi, ce sont les commerces de bouche. Dans la gare d’Hakata, principale gare de la ville, on peut acheter des spécialités de bento, des ekiben. Délicieux paniers repas qui permettent de se restaurer pendant le voyage. Ils ne coûtent que quelques yens, ce qui en fait un repas gastronomique très économique.

À la tombée de la nuit, les yataï, ces carrioles qui font penser à nos « food trucks » tellement à la mode ici ; fleurissent le long des artères de la ville. Chacun proposent une spécialité différente. Très vite, il est difficile de trouver une place où s’asseoir pour déguster de bons petits plats locaux. Et la convivialité est de mise. Un yataï est peut-être le meilleur endroit du Japon pour entrer facilement en contact avec la population locale, tellement ces lieux sont chaleureux.

« La cité moderne fut fondée le 1er avril 1889 avec la fusion des cités anciennes Hakata et Fukuoka. Historiquement, il y avait d’un côté, Hakata qui était le port et la ville marchande, et désormais plutôt considéré comme une zone culturelle, bien que cela soit restée une zone d’échanges commerciaux. De l’autre côté, la zone de Fukuoka était la demeure de nombreux Samouraï [...].

Quand Hakata et Fukuoka décidèrent de fusionner, on tint une réunion afin de décider quel serait le nom de la nouvelle ville. Hakata fut initialement retenu, mais un groupe de samouraï brisa la réunion et obligea les personnes présentes à choisir Fukuoka pour nouveau nom des villes fusionnées. Cependant, le nom d’Hakata est encore usité pour se référer à la zone d’Hakata dans la ville, et surtout pour sa très célèbre gare ferroviaire, et son dialecte le Hakata-ben. » (Source : Wikipédia)

Fukuoka est une ville où il fait bon vivre.

Voir en ligne : L’album photo complet, ici !

Articles les plus récents