Another Geek Gamer Night

, par  Laurent , popularité : 2%

Encore un rassemblement convivial de personnes qui aiment se réunir et passer un moment de détente et d’amusement autour d’un repas et de jeux. Le programme de ce soir là a été marqué par un retour à quelques vieux jeux qui n’avaient plus été joués depuis pas mal de temps déjà.

19h35, arrivée de la première invitée : Gaël avec qui j’entame la dégustation d’un petit Porto de 10 ans d’âge. Nous discutons des derniers potins. Vers 19h55, c’est au tour d’une brochette de joueurs composés de Yann, Nicolas et Aude d’arriver. Après l’ingurgitation d’un petit apéritif au Banyuls [1] accompagné de chips, de bretzels et autres Tucs, nous avons décidés de ressortir un petit jeu assez rapide : Castel.

Castel

Au moins 4 ou 5 ans que je n’avais pas ressorti ce jeu. Dans Castel, le but est de se débarrasser des cartes de sa main en les posant sur la table. Celle-ci représente un château en état de siège et les cartes sont les habitants de ce château. L’intérêt du jeu est évidemment les coups fourrés consistant à renvoyer les cartes dans la main de leurs propriétaires respectifs.

Après quelques bons coups, Aude a réussi à se débarrasser rapidement d’une partie de ses cartes. Mais elle n’a pas été discrète et a subi un retour de manivelle avec une alliance des autres joueurs contre elle. Yann n’a pas eu de chance. Ayant récupéré la carte Ambassadeur par un coup de Trafalgar de la part de Nicolas, il se trouvait en difficulté pour poser ses dernières cartes. Ce fut de même pour moi car j’avais accumulé au cours de la partie de grossières erreurs. Nicolas a pu donc tirer son épingle du jeu en menaçant de gagner pendant au moins deux ou trois tour. Et malgré nos contre-attaques acharnées, il finira tout de même vainqueur incontestable.

C’est pendant cette partie que le Yodok est arrivé. Pendant que nous terminions, il a siroté son apéro et a joué avec mon ordinateur. J’ai proposé ensuite à l’assistance de jouer à un autre jeu sans moi afin que je puisse préparer les assiettes du repas. Un jeu rapide et fun a été choisi.

Jungle Speed

On ne présente plus ce jeu qui est l’un des best sellers de ces dernières années. Je ne pourrais pas décrire la partie n’étant pas autour de la table pendant qu’elle s’est jouée. Peut-être qu’un des participant pourra faire cette description dans les commentaires ci-dessous. Par contre, je sais que c’est Yann qui en est sorti vainqueur.

La table mise, nous avons pu enchaîner avec un repas composé d’une assiette libanaise. Comme la fois précédente, l’idée d’un mezze où l’on picore son repas m’était séduisante. Donc au menu, un vrai taboulé libanais (constitué d’une salade de persil), des feuilles de vignes farcies, des petites aubergines marinée farcies, des artichauts farcis, des petites saucisses libanaises, des petites brochettes de poulet et de porcs, du houmous, du caviar d’aubergine, des blinis... J’avais prévu des galettes de pain libanais que j’ai oublié de servir. Ce repas terminé, nous entamons le gros jeux de la soirée.

Les Chevaliers de la table ronde

C’est avec maintenant l’inséparable extension Merlin que nous avons jouer tous les six à cet excellent jeux collaboratif. Aude a tiré Bedivere. Je ne me souviens pas du chevalier qu’a eu Gaël. Nicolas a joué Sir Kay, Yann a tiré Palomides, Yodok a campé le rôle du Roi Arthur et moi c’est sur Tristan que je suis tombé. Un bon tirage de carte ou un mauvais mélange, je ne sais pas, nous a permis au début de la partie de mettre en commun un bon nombre de cartes Graal. Aude et Gaël, qui en avaient encore en réserve furent envoyées résoudre la quête idoine. Pendant ce temps, Yodok et moi nous nous sommes attaqués à Excalibur et la force de frappe de Kay a été utilisé pour vaincre l’armure de Lancelot.

L’avance prise sur le Graal, combinée avec une bonne utilisation des cartes spéciales et un sacrifice dès le début de la partie d’un grand nombre de points de bravoure nous a permis d’accumuler rapidement une majorité d’épées blanches. Tiens, tout le monde sacrifiaient des points de bravoure, sauf Aude. Comme c’est bizarre !

La Quête de Lancelotet cette d’Excalibur ne furent plus qu’une formalité. Nous fîmes donc l’impasse sur le Chevalier Noir et sur le Dragon, car notre seule préoccupation était maintenant de limiter l’avancée inexorable des catapultes, ce que fît Nicolas avec maestria et Yodok avec beaucoup de bol. Les prises de risque inconsidérées de ce dernier semèrent le doute en nous. Était-il le félon ?

Mais d’autres très forts indices accusaient également Aude. Ainsi, alors que nous avions une très forte majorité d’épées blanches et qu’un seul emplacement vide restait à la table ronde, j’ai sacrifié mon avant-dernier point de bravoure pour lancer une accusation contre elle. Aude s’est bien révélée comme étant le félon et nous avons pu gagner la partie haut-la-main ! Nous devenons trop bon à ce jeu là. Et effectivement, je pense que si d’autres extensions ne sortent pas vite avec de nouvelles quêtes, par exemple, la lassitude va nous gagner.

L’heure du dessert a sonné et nous nous sommes préparé à manger le crumble qu’avait apporté Aude, accompagné d’un petit Gewuztraminer apporté par Yann. Les conversations allèrent de bon train sur les derniers films vus, les derniers livres lu, sur l’écologie, la grippe A ou la vie amoureuse des uns et des autres. Il fut également le temps de procéder à l’échange de livres, notamment certains que je proposais ici. Puis, nous nous sommes mis d’accord sur le jeu suivant apporté par Nicolas.

Mystère à l’Abbaye

Voici le lifting d’un jeu de Bruno Faidutti qui s’appelait dans une édition plus moche Meurtre à l’Abbaye. Le temps de nous remettre dans le bain des règles et nous partîmes retrouver l’assassin du Frère Adelme. Yann prend une avance certaine grâce à une carte piochée à la Bibliotheca qui lui permet d’échanger son faible nombre de cartes contre le grand nombre possédé par Gaël. Stéphane, quant à lui, pioche une révélation gratuite. Nous sommes au début de la partie, il annonce alors que le meurtrier est Franciscain. L’histoire nous montrera qu’il s’est trompé. Le jeu se passe avec son lot de coups fourrés dont Yodok est souvent la victime et dont Aude tente d’en être l’instigatrice. C’est à alors que vers le quatrième tour, Yann tente une révélation au Chapitre : « l’assassin est maigre ! ». Peu après, il sera imité par Gaël qui annoncera que : « l’assassin n’a pas de capuche ! ».

Au fur et à mesure que les tours suivent, avec le jeu des questions et des réponses, je deviens persuadé que Yann à la réponse et qu’il va tenter une accusation rapidement. Nous en sommes au tour 6 et je butte encore sur deux suspect : Frère Jacques et Père Sergio. Je me précipite alors au Chapitre pour accuser le Frère Jacques. Malheureusement, Yodok possède le frère en question et je vais faire pénitence. Alors Yodok tente à son tour une accusation, car lui aussi a très peur de la victoire de Yann. Il mise sur Frère Nicolas. Heureux retour de bâton, c’est à mon tour de révéler le Frère Nicolas aux yeux de l’assistance éberluée par tant de rebondissements. Et Nicolas jubile, car une carte lui a permis de miser secrètement sur un moine disculpé : il s’agissait de Frère Nicolas. Plus 2 points pour Nico. Yodok va faire pénitence et Yann peut enfin se rendre tranquillement au Chapitre. Il va accuser le Père Sergio qui s’avèrera être le coupable.

Conclusion : Yann premier avec 6 points, Gaël et Nicolas deuxièmes ex æquo avec 2 points, Aude en quatrième avec 0 point (elle n’a pas pris le risque d’une révélation ou d’une accusation) et en dernier ex æquo : Yodok et moi avec -2 points.

C’est vers 5h30 du matin que nous nous sommes quittés en nous donnant rendez-vous pour une prochaine soirée jeux début 2010, dont la date reste à déterminer.

[1Ce vin était un cadeau de Efelle qui n’était pas là ce soir. Nous l’avons dégusté en pensant à lui. Merci encore.