Barbe Noire

, par  Laurent , popularité : 10%

Un ami à moi, pensant que j’étais une pointure en jeux de société [1], m’a prêté le jeu Barbe Noire [2] dans l’espoir de pouvoir en faire une partie lors d’une future soirée jeux. Voici mon avis sur ce jeu à la première lecture des règles.

J’ai ainsi commencé à parcourir les règles de Barbe Noire et mon premier jugement n’est pas très positif. [3]. Pourtant, la version française de ce jeu à quand même eu l’As d’Or 1994 du Festival des jeux de Cannes !

Donc, qu’en est-il de Barbe Noire ?

Nous sommes clairement en présence d’un jeu simulationiste à l’américaine de la fin des années 80. Les règles sont très lourdes et pourtant, elles ne sont pas équilibrées. Elles ne sont là que pour entretenir l’ambiance. Le thème est très fort, on joue un pirate célèbre (c’est le côté jeu de rôles), sur une carte avec des petits pions symbolisant des bateaux qui vont s’attaquer les uns les autres (c’est le côté wargame) et la véracité historique est très présente (c’est le côté culturel). Toutefois, le hasard à un très (trop ?) grand rôle à jouer dans la partie.

JPEG -
La couv’

Donc, on joue à faire comme ci. On joue de un à trois pirates qui écument les mers. Le joueur qui gagne est celui dont le pirate aura le plus de notoriété à un moment donné de la partie. C’est un vrai jeu de simulation. Il peut à lui seul nous occuper plusieurs heures (le temps de faire minimum trois parties de Ca$h’n Gun$ ou des Colons de Catane) ; et nous sommes ici loin des jeux de sociétés actuels plus abstraits et dans lesquels l’on assiste à un retour de la compétition, de la gestion et du stratégique. Ces derniers ne sont pas des jeux où on joue à faire comme ci on était des pirates. Dans les jeux plus actuels, souvent le thème n’est qu’accessoire. [4].

A mon avis, Barbe Noire est très loin du charme et de l’humour de Junta (son contemporain). Ainsi, je vous laisse ainsi juge de savoir si vous voulez tester ce jeu ou pas.

Ressources web :

Barbe Noire sur TricTrac

Barbe Noire sur Jeux de Stratégie

Les règles du jeu complète

[1Et aussi parce qu’il n’a pas le temps de lire les 16 pages de règles écrites toutes petites.

[2Aux éditions Descartes.

[3C’était l’époque où les directeurs de marketing n’avaient pas encore mis le nez dans une règle de jeu de société. Elle ressemble au croisement entre un bouquin de Droit et un traité de mathématique. La situation a nettement changé depuis (voir les livrets de Days of Wonder).

[4D’ailleurs, le terme « jeux de simulation » est en perte de vitesse dans les médias spécialisés.