Comme un touriste à Paris

, par  Laurent , popularité : 1%

Une fois n’est pas coutume, voici une petit article où je dévoile un peu de ma vie privée. Voici le récit d’un week-end très chargé.

Ce dernier ne s’annonçait pas terrible. Vendredi petite déprime : il pleuvait, une mobilette de livraison me cassa un phare alors que ma caisse sortait juste de chez les carrossier, les désistements pour ma petite soirée jeux se succédaient, etc. Bref, le week-end ne s’anonçait pas joyeux.

Puis, d’un coup : bing ! Surprise ! Le téléphone sonna. Cath et Chris débarquèrent à Paris.

Pasta al pesto

J’ai une amie qui s’appelle Catherine. Elle traverse toute l’Europe avec son amie Christine. Elles ne devaient arriver chez moi qu’un peu plus tard, dans le courant du mois d’avril. Mais, comme nous l’avions convenu d’avance avec Cath, au moindre pépin lors de son périple, elle ne devait pas hésiter à me solliciter.

Ce jour là elles avaient loupés leur correspondance et se trouvaient bloquées à Paris. Qu’auriez-vous fait à ma place. Vous auriez voulu que je laisse ces deux jeunes et belles filles en détresse, errer dans les rue d’une ville pluvieuse et étrangère sans nulle part où s’abriter ? Je ne suis pas ce genre de personne !

C’est comme ça que j’ai passé le week-end d’enfer [1] avec deux déesses. J’ai visité Paris comme un vrai touriste. Chose qu’un parisien, ne fait que très rarement en réalité.

Flammekeuche

Donc, je vous présente Catherine et Christine. Catherine est une bonne amie québécoise. Nos mères sont amies depuis la fac. Christine est la meilleure amie de Catherine. Elles se connaissent depuis l’école.

Le samedi, nous avons fait une promenade du côté de l’île de la Cité et de l’Île Saint-Louis. Nous avons donc vu Notre Dame de Paris. Puis, après une traversée du Quartier Latin et du Jardin du Luxembourg, nous sommes allés nous réfugier de la pluie dans une restaurant alsacien du côté de Saint-Germain-des-Près, non sans être passés devant le café des Deux Magots.

JPEG -
Catherine et Christine

Ensuite, j’ai laissé mes deux invitées se débrouiller pour trouver la Tour Eiffel [2], car j’avais ma soirée jeux à organiser. Je n’avais pas abandonné l’idée.

Le détail de la soirée jeux se trouve dans l’article suivant de mon blog : Fondue au chocolat.

Croissants au beurre

Lendemain, levé après une petite grasse matinée. Petit déj’ et c’est parti pour une journée touristique chargée.

Nous commençons par une petite promenade dans Paris qui nous mènera le long du bassin de la Villette jusqu’à Pigalle pour voir le Moulin Rouge. Puis, c’est l’ascension de la butte Montmartre en direction de la Place du Tertre et du Sacré-Cœur.

JPEG -
Au Père Lachaise

Le temps est au beau-fixe, et nous avons une superbe vue sur tout Paris. Après avoir flâné dans le quartier d’Amélie Poulain ; nous attrapons la ligne 2 direction le cimetière du Père Lachaise. C’est bizarre, mais à part pour les crémations de mes grands-parents, je ne l’avais jamais visité.

JPEG -
Du Carousel du Louvre
au Tuileries.

On grignote du côté de Bastille, et nous allons nous promener du côté du Louvre et du Jardin des Tuileries afin de voir l’obélisque de la Place de la Concorde. Nous faisons un petit détour par La Madeleine, puis par l’Opéra et on termine l’après-midi à la gare d’Haussman-Saint-Lazare, gare la plus profonde de Paris, afin de rentrer à l’appart’ pour se rafraichir, s’étendre un peu dans le canap’ et se masser les mollets.

JPEG -
Place de la Concorde
il faisait beau.

Manchons de canard

Le soir, je fais découvrir aux québécoises la cuisine du sud-ouest dans un restaurant Gascon. Je les promène dans les quartiers de Beaubourg et des Halles. Et nous finissons très tard la journée du dimanche dans un bar-rock pour écouter le groupe Venus on the streets des reprises de Muse, Placebo, Guns and roses ou Flash-danse.

Ce fut une fin de semaine d’enfer. Je suis parisien, et comme tous les parisiens, je ne prends jamais le temps de visiter ma capitale comme le font les touristes. J’ai l’impression d’être parti en vacances sans avoir quitté mon chez moi. C’était vraiment magnifique et la compagnie était vraiment très agréable.

[1Pardon : la “fin de semaine”.

[2Cath et moi l’avions déjà gravi à pied lors de sa visite en septembre dernier.