De l’ignorance rationnelle

, par  Laurent , popularité : 11%

Au cours de mes pérégrinations sur le web, je tombe sur cet article du Wikipédia :

« L’ignorance rationnelle (une forme de "loi du moindre effort") est le fait de renoncer à se renseigner davantage avant de prendre une décision si le coût en efforts, temps et argent pour chercher de plus amples informations dépasse l’enjeu de cette décision. »

« Il s’agit d’un phénomène au départ individuel, mais qui peut avoir des effets également dans les domaines soumis à des décisions collectives (économie, élections) l’ignorance rationnelle de chacun peut être la source d’erreurs collectives. Elle peut également faciliter les manipulations par des leaders d’opinion comptant sur le fait que les gens qu’il veut convaincre n’iront pas creuser davantage les "vérités" qu’il prétend exposer. »

L’ignorance rationnelle, voilà que j’apprends un nouveau terme dont je connaissait le concept qu’empiriquement, sans pouvoir vraiment l’appréhender, sans pouvoir lui attribuer un nom. L’ignorance rationnelle est un concept de psychologie sociale. Il donne un nom à l’attitude de tous ces gens autour de vous qui sont fermés, qui ne veulent pas voir, qui ne veulent pas ouvrir les yeux et se confronter à une image du monde qui ne correspondrait pas à celle qu’ils voudraient.

“Les joueurs de jeux de rôles sont des suicidaires en puissance”. “Les "gothiques" sont tous des satanistes”. “Les problèmes de société sont dû à l’éducation des parents”. Autant d’affirmations péremptoires véhiculées par les médias. Le simple spectateur se contente de ça et n’a pas la curiosité pousser plus loin son niveau de connaissances du phénomène. La télévision est un vaste déversoir à informations de ce type. Le spectateur s’en contente et la curiosité s’arrête là, car l’effort pour jeter un coup d’œil de l’autre côté du miroir très trop coûteux en effort.

L’ignorance rationnelle. Autrement dit, “laissez moi tranquille”.

J’ai enfin mis le doigt sur ce phénomène qui pousse les gens à ne pas s’intéresser à la politique. “ La politique, c’est chiant. Ça ne m’intéresse pas. Ça ne provoque que des disputes. ” Oui, la politique, c’est chiant. Oui, ce n’est pas glamour. Oui, il faut débattre.

Moi aussi, j’aimerais ne pas avoir à m’intéresser à la politique. A me laisser vivre.

Mais notre sort est entre nos mains. S’intéresser au débat politique est vital ! J’aurais donc envie d’expliquer aux gens qui m’entourent, qui me lisent ; à ceux qui ne vont pas voter ou qui vont voter pour des extrêmes en raison d’un raisonnement simpliste : il faut creuser ! Le salut ne vient qu’avec l’effort. Le savoir et la connaissance sont les armes modernes. Ceux qui en sont pourvus détiennent le pouvoir sur ceux qui maintiennent d’eux-même leur ignorance rationnelle. Le savoir et la connaissance sont des disciplines à entretenir. Leur maintient est un combat quotidien.

Donc, au lieu de vous intéresser aux bourdes médiatiques mais superficielles de nos prétendants au siège présidentiel, aux ruades, aux coups de crasse ou aux crocs-en-jambes, au hypocrisies ou aux mesquineries des débatteurs. Intéressez-vous à leur vrais programmes politiques et non pas à la caricature qu’en font les journalistes.

Alors, comparez-les en cliquant ici ! Et votez en connaissance de cause, sans vous faire influencer par les frasques médiatiques mais peu porteurs d’idées.

Allez-vous manger la pilule bleu ou la pilule rouge ?

Voir en ligne : www.votons.info - Comparez les programmes des candidats

« Je déteste les discussions. Elles vous font parfois changer d’avis »

( Oscar Wilde )