Génial, il neige !

, par  Laurent , popularité : 4%

« Génial, il neige ! » me dis-je ce matin.

J’ai mon après-midi de libre, et je décide de sortir de chez moi pour prendre en photo les Buttes-Chaumonts sous la neige. J’aime beaucoup faire de la photo. Ainsi, dès qu’une situation météorologique particulière (comme la neige) permet de montrer sous une autre facette un paysage banal, je me précipite avec mon appareil.

L’année dernière, par exemple, j’ai pris quelques clichés du Parc de la Villette sous la neige.

JPEG -
Canal de l’Ourcq
Le Canal de l’Ourcq et ses mouettes sous la neige (mars 2005).

Donc, je me prépare à sortir. Il y a de la neige sur mon balcon. Il y a beaucoup de neige ; beaucoup plus que je n’en ai jamais vu depuis que j’habite cet immeuble. Manteau sur le dos, chaussures aux pieds et me voilà dehors. Avec un peu de chance, je pourrais pousser mon périple jusque du côté de Laumière où je connais une bonne pâtisserie. On m’a demandé de rapporter le dessert pour le réveillon du nouvel an (demain soir).

Une fois dehors : stupeur !

Malgré les trois ou quatre centimètres de neige sur le trottoir, il pleut. Ce n’est pas une pluie fine ; il pleut dru. Et quand je m’engage dans la rue, je subis l’assaut de fortes rafales d’un vent glacial. J’avais pas prévu ni de capuches, ni de bonnet. Le parapluie que j’ai sorti in extremis s’emballe, se retourne et devient incontrôlable. Des petits stalactites de glaces se forment sur les rétroviseurs des voitures le long de la chaussée. Je croise un motocycliste qui pousse tant bien que mal son scooter sur la route verglacée. Celui-ci part en dérive et son propriétaire à du mal à le retenir.

Une neige importante, sur laquelle il pleut sans que ça ne la fasse fondre. Bientôt le coucher du soleil et des températures nettement en dessous de zéro degrés. Voilà un cocktail explosif pour la soirée qui s’annonce. Je prédis de nombreux carambolages. Il ne fera pas bon sortir en voiture ce soir.

En ce qui me concerne, j’abandonne l’idée de prendre des photos des Buttes-Chaumonts. Et la pâtisserie, elle peut bien attendre demain. Je ne pousserais que jusqu’à la boulangerie du coin de la rue. Une baguette pour ce soir et un pain au chocolat pour mon quatre heures.

C’est ainsi qu’au lieu de photographier les beautés de la nature, je me contente de m’épancher sur mon blog. J’y rédige donc cette brève aventure au sec, accompagné d’une grosse tasse de thé au lait bien chaud.

JPEG -
La Géode sous la neige.
(mars 2005)