Il fait beau

, par  Laurent , popularité : 2%

Ça y est ! Il fait de nouveau beau et avec cette météo clémente, je passe plus de temps à l’extérieur qu’à peaufiner mon blog. Ainsi, les mises à jour s’espacent les unes des autres.

Toutefois, je prends mon courage à deux mains et je vous fais un petit topo des récentes sorties.

Sommaire

Cinéma

Les derniers films vus : Zodiac, Persépolis, Die Hard 4 et Éxilé.

Zodiac

Avant de commencer à rédiger cet article, je ne me souvenais même pas l’avoir vu. Et dans un sursaut, il m’est revenu en mémoire. L’histoire, est celle d’un tueur en série qui a réellement existé. Celui-ci envoyait des énigmes à la police et aux journaux. Personne n’a jamais réussi à remonter la piste de cet homme et l’affaire a été classé. Mais, c’est sans compter l’acharnement d’un dessinateur de presse, qui grâce à une enquête personnelle va remonter à l’assassin.

D’habitude, j’adore les films de David Ficher, mais j’ai trouvé celui-ci plat et sans surprise, contrairement à l’ensemble de son œuvre. Même si l’on ne s’ennuie pas une seconde, il s’agit d’un film vite vu et vite oublié.

Persepolis

Ce film sera peut-être au top 5 des films de cette année. Voici une animation très réussie de Marjane Satrapi d’après sa bande dessinée qui raconte sa propre vie. Ou comment une jeune fille iranienne fait de sa vie quotidienne un acte de résistance.

Persepolis

Le parti pris graphique est excellent et toujours à propos, les interprètes des voix des personnages sont convaincant (Catherine Deneuve, Danielle Darrieux, Chiara Matroianni...) et l’histoire tape juste. Elle traite d’un sujet grave avec plein d’humour. J’ai adoré !

Die Hard 4

Boum boum, vroum vroum, tagada tagada, bang bang !

Voilà, j’ai résumé le film qui est en réalité un copier-collé de l’intrigue des précédents. Mais là, ça devient vraiment "too much". Des terroristes font diversion pour pouvoir en réalité effectuer un crime crapuleux. Mais Bruce "John McClane" Willis était là pour sauver tout le monde. Tout ça nous donne un film pas terrible où l’on ne crois pas une seconde à l’action omniprésente.

Die Hard 4

Dans le premier, les terroristes s’emparaient d’un immeuble de LA, dans le deuxième, c’était d’un aéroport, dans le trois ils semaient la terreur dans tout New-York, et dans celui-ci c’est les systèmes de communication de tous les Etats-Unis qui ont été pris d’assaut. Dans le prochain, ce sera le monde entier !

Le film reste tout de même un bon moment pour rigoler.

Éxilé

Je l’ai déjà évoqué ici, les cinéastes chinois de Hong Kong sont les seuls à continuer à savoir faire des films de genre. Johnnie To, déjà réalisateur de The Mission, Breaking News et Full Time Killer est l’un d’entre eux. Ici, il signe un magistral (w)estern très stylisé mettant en scène des tueurs à gage de la maffia de Macao en 1998. Un vrai film de genre avec de l’amitié viril dedans, des cas de conscience et surtout beaucoup de "gunfight". Bref, un très bon film comme je les aime.

14 juillet pique-nique

Pendant que dans une large rue des 16eme et 8eme arrondissements, les militaires arboraient fièrement leurs gros avantages virils sur l’ennemi ; et que des personnalités de la vie politique et culturelle journalistique du pays s’offraient un barbecue géant aux frais du contribuable sur la pelouse du Palais de l’Elysée ; je pique-niquais tranquillement à l’ombre des arbres du Bois de Boulogne avec quelques amis.

La vidéo exclusive de l’évènement fera l’objet d’un prochain article. Pour ne pas rater la parution d’icelui abonnez-vous au fil RSS !

Vélib’

L’innovation de la Capitale cet été, le dernier atout sorti de la manche de notre maire pour se faire réélire en 2008, est la mise à disposition de bicyclettes en libre-service dans tout Paris.

J’ai testé pour vous !

Tout d’abord, acquis à la cause avant même la sorti de l’engin, je me suis inscrit ici : www.velib.paris.fr. Je trouvais le concept excellent, reste à voir si à l’usage celui-ci est vraiment pratique et si les vélos et le système de location sont vraiment au point. Pour 30 € l’année, le risque financier ne me paraissait pas extrême et coupler l’utilisation des vélos Vélib’ avec le pass Navigo plutôt utile.

Ainsi, dès dimanche 15 juillet, j’ai pu effectuer mes premiers tours de pédaliers.

JPEG -
Vélib et Tour Eiffel

Primo : ce n’est pas un VTT, ça c’est sur. Et même si le vélo est certes lourd (22kg) vis à vis des standards actuels, toutes les critiques sur sa lourdeur relève de la mauvaise fois. Il y a quelques années, une grosse part les vélos de ville pesaient beaucoup plus lourd. Le poids qui se justifie pour gagner en robustesse, ne gène en rien sa maniabilité ou son confort.

Deuxio : Les détails qui tuent sont les trois vitesses [1] sans dérailleur qui se passent même à l’arrêt, la sonnette à molette, le panier à grosse capacité, la béquille...

Fantasio : mes bémols sont l’antivol ridicule, le garde-boue un peu haut à l’arrière (j’appréhende quand il pleuvra) et surtout les gros couacs informatiques lors de la mise en service des bornes de location. “Nous sommes en rodage” indiquent les responsables de JC Decaux sur leur site web. Sur Internet, le lundi suivant mon essai, ils annonçaient que j’avais effectué 10 trajets (au lieu d’un) dont certains remontaient jusqu’à 2001 !

Bon, depuis ça s’améliore et j’ai pu effectuer plusieurs trajets tout au long de la semaine, comme en atteste ces photos prises mercredi.

JPEG -
Jalabert...

A venir...

Concert des Flèches Brûlées, Hot Fuzz, cinéma en plein-air, Paris Plage, etc.

Voir en ligne : Vélib’, mode d’emploi par Maître Eolas

[1une ou deux de plus n’auraient pas été un luxe