La Loi DADVSI encore sur le tapis

, par  Laurent , popularité : 6%

Vous connaissez tous le groupe Coldplay. Ils sortent un nouvel album sur CD. Et bien, ce CD est quasi inutilisable. Allez voir le site fluctua.net pour vérifier par vous-même.

Ceci est un exemple de ce que pourraient être tous les CD du commerce quand la loi DADVSI sera votée.

Pour rappel de ce que j’ai écrit sur la loi DADVSI, cliquer-ici.

Mais, le 21 décembre dernier, les députés ont votés à l’encontre du projet DADVSI porté par le gouvernement, me direz-vous. En effet, je l’ai déjà évoqué. (Voir la brève). Ils ont voté pour une légalisation du P2P (peer to peer), c’est à dire la mise à disposition de sa collection personnelle aux autres internautes (avec eMule, par exemple), et donc contre les DRM (des fichiers impossibles à recopier).

Oui, ils ont pris le contre-pied du gouvernement, car dans une bonne démocratie qui se respecte, l’assemblée vote les lois et le gouvernement les fait appliquer. “L’Assemblée n’est pas une chambre de validation” comme l’aurait dit Jean-Louis Debré. Et parfois, les députés innovent et sont plus en phase avec la Société que les gouvernants. C’est ce que nous décris le Monolecte ici.

Seulement, chez nous, le gouvernement choisi les lois qu’il veut faire appliquer et donc impose à l’Assemblée ces lois qu’il veut voir appliquer. C’est le 17 janvier qui vient que le débat sur la loi DADVSI sera remis sur le tapis à l’Assemblée. Cettte fois, le gouvernement aura rassemblé ses troupes et on peu être sûr qu’il y aura une mobilisation des députés proDADVSI plus importante que prévu le 17 décembre dernier. Voici une petite explication des évènements et des implications. Cet article est très intéressant.

Selon certains artistes (Johnny, Sardou...) le P2P, c’est la mort de leurs droits d’auteur. Mais comme le pense les rédacteur du site de Framasoft, cette opinion relèverait du syndrome de Stockholm. (Voir les détails ici). Je pense surtout que ces vieux artistes n’ont rien compris aux nouveaux modes de consommation de la musique. Ils méprisent leurs fans et se les mettent à dos. Une chose est sûre, la "Licence Globale" ne rémunérera pas les dinosaures de la musique comme ce le fut dans le passé. Mais permettra par contre de faire émerger une série de nouveaux artistes jusqu’alors négligés par les maisons de disque.

Donc, est-ce qu’il est vraiment nécessaire de tout verrouiller avec les DRM pour sauver le "droit d’auteur" ? Une étude UFC - Que-choisir ? lève le voile sur certaines pratique de copiage. Cliquer ici pour visionner l’étude.

Vous l’aurez compris, le but de l’article que vous êtes en train de lire a uniquement pour but de vous présenter une série de liens sur ce sujet d’avant garde, qui concerne l’avenir d’Internet. Il ne faut pas perdre de vue que s’opposent ici deux visions d’Internet : celle qui veut qu’Internet soit un nouveau média d’expression et de Liberté et ceux qui veulent que ce ne soit qu’une vaste galerie marchande.

Soyons vigilants !

Voir en ligne : La Loi DADvSI pour les nuls