La Palma, Canaries

, par  Laurent , popularité : 1%

Entre La Palma et Lanzarote, que nous avions déjà parcouru, c’est le jour et la nuit. Même si ce sont deux îles volcaniques et qu’elles partagent le même archipel, elles ne se ressemblent pas beaucoup.

À La Palma, il y a moins de plages, mais beaucoup plus de végétation et de sentiers de randonnée. Nous avons pu nous y donner à cœur joie.

Permalien vers l’article : http://www.acadamia.org/La-Palma-Canaries

La Palma

L’île est la plus à l’ouest de l’archipel. C’est la deuxième plus haute après Tenerife. Le tourisme y est moins présent et prend moins de poids dans l’économie locale que sur Tenerife ou Lanzarote. L’impression qu’il règne est une ambiance calme et apaisée.

Santa Cruz

La capitale administrative de La Palma est une charmante petite ville aux ruelles ombragées, à l’architecture sympathique et aux terrasses de café accueillantes. Quelques curiosités (comme ci-dessous) peuvent surprendre le visiteur.

Lo Roque de los Muchachos

L’île s’est constituée sur un gros volcan qui s’est effondré sur lui-même il y a deux millions d’années. Un peu comme à La Réunion. Il a laissé un immense cirque à l’intérieur de l’île entouré d’arêtes rocheuses acérées culminant à près de 2 000m d’altitude. Le Roque de los Muchachos constitue le point culminant de l’île à 2 426m du niveau de la mer et à plus de 1 500m du fond de la Caldera de Taburiente.

C’est aussi un lieu où le ciel est pur. Un endroit idéal pour observer les étoiles. Plusieurs pays européens ont investi dans une douzaine d’instruments de mesures astronomiques.

La Caldera de Taburiente

Un vaste cirque occupe le centre de l’île de La Palma. C’est la fameuse Caldera de Taburiente, également Parc Naturel National Espagnol.

L’intérieur de la Caldera de Taburiente est une réserve de paysages tous très impressionnants.

Los Tilos

Les paysages de La Palma sont majestueux. Comme ici à Los Tilos, une vallée de la côte nord-est de l’île. Cette réserve de biosphère est également le château d’eau de l’île. Une forêt de lauriers recouvre cet endroit. Elle est identique à la laurisylve qui recouvrait tout le bassin méditerranéen à l’ère tertiaire.

La côte

L’île possède peu de plages. Elle est entourée de grandes falaises qui lui donnent une accessibilité difficile. Pendant des siècles, les habitants se sont adaptés. Par exemple en construisant des ports dans des grottes au pied d’abruptes rocheux, comme à Prois Candelaria.

Même à l’heure actuelle, le manque de plage pousse les habitants à être imaginatifs.

Rassurez-vous, il y a quand même des villages balnéaires comme Santa Cruz de La Palma, Puerto de Tazacorte ou Puerto Naos. Les plages sont constituées de sable noir d’origine volcanique, comme toute l’île.

L’île est vraiment très bien aménagée pour les randonneurs. Ce fut un beau périple, chaud, ensoleillé, reposant et rempli de découvertes inattendues.

Voir en ligne : Cliquez ici pour voir l’album complet.

Attention, un bogue empêche de publier des commentaires avec des accents. Iriez-vous sur cette île ? N’hésitez pas à nous en faire part ici (sans accent).