Là-haut sur la montagne

, par  Laurent , popularité : 4%

Ah ! Le ski ! La neige ! Tous les ans, j’attends ce moment avec impatience. Cette année comme les autres. Et ça y est ! J’y suis enfin depuis quelques jours. Et, voyez-vous, je n’oublie pas d’alimenter mon blog. Je publie ainsi, une sorte de petite carte postale virtuelle. Ici, je n’ai effectivement pas le Haut-Débit. Mais la carte postale me parait bien morne cette année.

Tout d’abord, à notre arrivée à Valmorel, il y avait un sacré manque de neige. Très peu de pistes étaient ouvertes, au point qu’on tournait en rond. Mais, nous avions beaucoup d’espoir. La météo annonçait de grosses tombées de neiges. Et effectivement, il a neigé pendant une journée et demi entre mardi et mercredi. Périodes durant laquelle, la pratique du ski se fit difficile sous de glaciales bourrasques enneigées et dans une purée de poix complète.

JPEG -
Peu de neige et mauvais temps.

Enfin, au quatrième jour, une vingtaine de centimètres de poudre était tombé. Vingt centimètres seulement s’esclaffa une petite voix en moi, malicieuse et chargée de pessimisme : “Pas de quoi finir la saison avec ça”. Toutefois, cette giboulée opportune nous permis d’assister à l’ouverture de quelques pistes et surtout de creuser la trace dans une pure peuf. La poudreuse est omniprésente, et la température basse de l’ordre de -5°C en journée [1] permet sa conservation. J’ai pu initier le Yodok au plaisirs du Hors-piste sur des pentes d’un velouté sans pareil. La poudreuse est omniprésente, mais peu profonde, car même avec de la peuf jusqu’aux genoux ; les raclements stridents des carres de nos skis, nous rappellent que la couche de verglas ou de cailloux n’est pas loin au dessous.

JPEG -
Le Yodok devant une tarte aux myrtilles du Prariond

Ma deuxième déception [2], cette année, c’est la fermeture de la fameuse Noire du Mottet. Il s’agit de la plus belle piste de la station. La neige y est en générale impeccable et les sensations sont garanties. J’ai cru qu’avec les tombées de neige, ils allaient l’ouvrir mais une conversation avec un perchman qui était en repos m’a refroidit. Parait-il qu’il y a eut un accident sur le télésiège qui montait à cette piste. Le cadre d’un siège du télésiège aurait lâché en entrainant dans sa chute les occupants. Il n’y aurait pas eu de mort, car l’accident a eu lieu au départ à quelques mètres du sol.

Mais, à mon grand regret, cette histoire sonne le glas de la pratique de cette piste pour la saison.

A mon retour, je publierais ici quelques photos en plus, et une vidéo de nos exploits.

[1-10°C la nuit.

[2Ce n’est pas forcement une déception pour les autres et notamment Yodok à ce que j’ai compris.