Le poète et l’avocat

, par  Laurent , popularité : 2%

Je pourrais évoquer dans ce blog les exceptions discriminatoires à la Loi que sont les CPE et CNE. Je pourrais me moquer des errements d’un certain bateau de guerre [1]. Je pourrais m’effrayer du serpent de mer de la Loi Bolkestein qui revient sur l’Europe comme le H5N1. Je pourrait polémiquer des heures sur ces sujets sans faire avancer le débat.

Mais, non, je préfère un autre sujet polémique. Le seul qui intéresse les gens comme moi, les petits bourgeois gâtés et suréquipés en électroménager-hifi : c’est celui de la Loi DADVSI.

Arrière-gardisme

Face au lobby des Majors, mon blog veut s’inscrire dans celui du lobby citoyen [2]. Je vise la vulgarisation du projet DADVSI [3] que soutien le gouvernement.

Internet est une chance dans l’histoire de notre civilisation. Une nouvelle révolution est née qui vise l’extension de la culture et du savoir. Comme ce fut le cas lors de l’invention de l’imprimerie en son temps par Gutenberg. Et l’imprimerie déjà, subissait l’ire des tenants de la diffusion du savoir.

Aujourd’hui, l’Église n’a plus le monopole de la diffusions du savoir. D’autres puissances tirent les ficelles du milieu de la culture. Ce sont des grand groupes qui tiennent à conserver leurs privilèges. Mais faute de pouvoir mettre le feu aux réseaux P2P comme ce fut le cas jadis pour les ateliers de Gutenberg, ils pratiquent effrontément une guerre de communication.

Cette guerre de communication est destinée à influencer nos députés. Celle-ci est à la limite du Droit Républicain. C’est ce que dénonce l’initiative EUCD.info qui demande une enquête parlementaire concernant les pressions exercés sur les députés. Et c’est se que montre le reportage de France 2 du 13 février dernier. Je vous conseille la visite du site de l’l’initiative EUCD.info .

Les mp3 ou la chute de l’économie ?

J’ai trouvé sur le site de l’éconoclaste une démonstration expliquant que le téléchargement, contrairement aux idées reçues, ne contribueraient pas au recul de la création artistique. En effet, vous ne téléchargeriez pas forcément ce que vous auriez acheté. Télécharger vous permet de découvrir des artiste auxquels vous ne vous seriez jamais intéressés. Ça a été mon cas en ce qui concerne Anaïs. Maintenant, je rêve que d’une chose : pouvoir assister à l’un de ces concerts !

De plus, je pense aussi que le pouvoir d’achat moyen des ménages s’amenuisant, les premiers postes du budget sacrifiés sont les postes concernant les besoins culturels. C’est pourquoi la vente de CD est en baisse.

D’autant qu’il est clair que les fichiers DRM (que veut nous imposer la Loi DADVSI) sont encore ni au point, ni satisfaisants pour les consommateurs (et risquent de ne jamais l’être) : un témoignage ici. Le droit de copie et de sauvegarde, ainsi que le droit d’utiliser l’oeuvre légalement acquise n’est pas préservé.

Et qu’en est-il des oeuvres tombées dans le domaine public et qui restent introuvables sur les sites « payants » ou à la FNAC ? Pourquoi ne pourrions-nous pas les partager sur Internet ?

JPEG -
Downloading communism

Tous collabos ?

Un artiste (enfin un), engagé et intelligent, Louis Bertignac ménage la chèvre et le chou. Il nous propose sur son site web une alternative concernant le téléchargement et la Licence Globale.

Cliquez ici.

Comme quoi, tous ne sont pas comme ces dinosaures (Sardou ou Johnnie) qui n’ont rien compris à Internet et au monde actuel. Qu’ils restent dans les années 60, ça nous fera de l’air.

[1Pour ça y a ce blog très drôle : El Ryu.

[2le seul légitime à mes yeux

[3une loi mal branlée qui va être votée sous la pression de Union Européenne qui souhaite « harmoniser » sa législation mais le texte réglementaire n’a fait au niveau européen l’objet d’aucun vrai débat à Bruxelles, le pays du lobby industriel débridé. Voir ici.