Le touriste à Paris : Strike Back

, par  Laurent , popularité : 3%

Une semaine chargée, car cette semaine, j’entamais le volume II de mes aventures touristiques à Paris. Catherine et Christine achevaient leur épopée en Europe en apothéose : elles terminent par Paris et Versailles.

Comme précédemment, leur venue me donne l’occasion de visiter ma capitale comme le ferait un touriste étranger.

Dimanche et lundi

Donc, dimanche soir, alors que l’été était particulièrement en avance, je les attrapai à la descente du train en provenance de Toulouse. Ce sera leur dernier séjour chez moi. Elle devaient rester quelques nuits à Paris avant de reprendre définitivement l’avion pour la Belle Province.

Le lendemain, après une courte promenade sur les bords de la Seine, nous nous lancions à l’assaut du deuxième étage de la Tour Eiffel à pied. Avec Catherine, nous étions déjà monté dessus en septembre lors d’un de ses précédents séjours. Mais c’était une première pour Christine. Le temps était plus brumeux qu’au mois de septembre et la visibilité moyenne.

Voir aussi : www.tour-eiffel.fr

JPEG -
Cath et Chris

JPEG -
Cath et Chris
Vue sur le Champs de Mars et la Tour Montparnasse dans la brume.

A la descente, il a fallu quand même prendre le soleil et flâner sur la pelouse du Champs de Mars. Que voulez-vous, quand on est québécois, on se doit d’avoir quelques traces de bronzage pour impressionner ses concitoyens restés dans le froid. Au Québec, pendant ce temps, il faisait +2°C alors que nous subissions une mini canicule. La température montait à +27°C en plein mois d’avril [1].

Au pied de la tour, une grosse surprise nous attendait. Les toilettes étaient gratuites ! Nous en étions agréablement surpris, quand on connait l’âpreté au gain des parisiens quand il est possible de soutirer quelques piastres aux touristes.

Puis, direction le Louvre afin de parfaire nos connaissances culturelles. La Joconde de Léonard de Vinci, la Victoire de Samothrace, la Vénus de Milo, bien sur. Mais aussi, Delacroix, Watteau, Géricault, Le Sueur, Corot... Bref, une grosse cargaison d’œuvres qu’on voit couramment dans les livres ou à la télé et qu’enfin on peu admirer au naturel. Avec une surprise : la Dentelière de Vermeer est une toile minuscule !

Le Louvre est un endroit magnifique, où n’importe quel pervers peut en toute impunité se rincer l’œil en matant tous ces corps dénudés [2] en faisant passer ça pour de la culture.

Pour vous faire une idée, allez ici : www.louvre.fr

Ensuite, nous sommes allés faire le tour des bouquinistes du côté de Notre Dame pour acheter des souvenirs de ce style :

JPEG -
Le Chat Noir

Enfin, pour finir la journée, une petite promenade dans le parc des Buttes-Chaumont nous a permis de goûter aux derniers rayons du soleil. Repas et soirée de folie à la maison !

Mardi et mercredi

Le lendemain, le but de la journée, c’était le Château de Versailles !

Une heure de transport en commun nous amène sur le Parvis du château de Louis XIV. Mais pas de visite sans d’abord prendre le soleil (voir l’explication plus haut) [3] sur les bord du Grand Canal, dans le parc du château.

JPEG -
Cath et Chris

D’ailleurs, nous avons pu bénéficier d’un bon plan pour esquiver les queues donnant accès à un billet d’entrée. Voici le truc : dirigez-vous en tout premier lieu vers le Grand Trianon. C’est assez loin à pied du parvis, mais là vous pourrez acheter des billets sans qu’il n’y ait trop de queue. Achetez y le « Passeport ». C’est un billet à 20 € qui est valable pour l’ensemble des visites : le Grand et le Petit Trianon, le Domaine de la Reine et le Château de Versailles, que vous visiterez en dernier et sans avoir fait la queue aux caisses.

L’intérêt de Versailles est de voir dans quel luxe pouvaient vivre les tyrans sur le dos de la population. Le Hameau de la Reine permet de voir comment ils étaient déconnectés du réel. Ainsi, nous pouvons nous rendre compte que la conquête de la Démocratie, qui n’est pas l’état naturel de la société humaine, n’est pas une chose qui allait de soi et qu’elle n’est pas définitivement acquise.

Plus d’infos ici : www.chateauversailles.fr

JPEG -
Chris et Cath
Dans le Hameau de la Reine.

Le soir, retour à Paname. Et pour la dernière soirée avec mes amies en France, nous sommes sortis dans un bon restaurant gastronomique non loin de chez moi.

La visite du lendemain fut celle du terminal numéro 3 de Roissy-Charles-de-Gaulle.

En 2008, les canadiens s’apprêteront à fêter les 400 ans de la fondation de la ville de Québec par Samuel de Chamblain. Je pense que ce serait intéressant d’aller assister à ces festivités.

[110°C de plus que les normales saisonnières, vous dira Laurent Roumejko.

[2Ah ! le Bain turcs de Ingres et la Mort de Sadarnapale de Delacroix ! Et toutes ces statues greco-romaines !

[3et éventuellement une petite sieste.