Les Cyclades, première partie

, par  Laurent , popularité : 7%

J’avoue que les Cyclades ne furent pas mon premier choix et que je suis arrivé par là un petit peu par hasard. Mais le hasard fait bien les choses, car cette destination a tout pour plaire. Les eaux y sont claires et tièdes et le soleil fournit une chaleur constante rafraîchie par le Meltem, le vent du large, qui est présent de mai à octobre. De plus, la variété des îles permet à n’importe qui, quoi qu’il cherche, de trouver ce qui lui plait.

Découvrez ci-après les charmes de Syros, de Paros et de Naxos.

La mer Égée est un lac. C’est un endroit calme où l’horizon est occupé en permanence par la présence de ces 147 îles et îlots éparpillées telles des confettis de tailles diverses en cercle autour de l’île de Delos. C’est de là que vient le terme de « Cyclades ». Si l’on rajoute la position géographique privilégié de cet archipel au centre de la Méditerranée orientale, nous ne sommes plus du tout étonné que l’émergence des premières puissances navales commerciales et militaires sont nées ici. C’était le lieu de prédilection.

C’est la raison pour laquelle, les Cyclades prospérèrent de tout temps au centre des échanges méditerranéens. Ici, la mentalité insulaire qu’on pourrait trouver sur des îles refermées sur elles-mêmes, telles que la Corses ou la Sicile, on ne connaît pas. Le peuple cycladique est avenant et accueillant.

Vous pouvez cliquer sur les diaporamas pour ouvrir et voir les photos en grand.

Syros

Commençons notre voyage par Syros. C’est sur cette île, que se trouve l’actuelle capitale des Cyclades et du coup la principale ville de l’archipel. Ermoúpoli, la ville d’Hermès [1], s’étend au dessus d’un port sur deux collines se faisant face. L’une est Catholique, persistance de la présence Franque et Vénitienne du temps de l’occupation Turc et l’autre Orthodoxe grecque. Il fut question pendant la guerre d’indépendance que Ermoúpoli deviennent la Capitale de la Grèce.



Mais le creusement du canal de Corinthe à permis à Athènes et à son port, le Pirée en plein boum économique, de s’imposer au détriment de Syros et des Cyclades qui ont vu leur prospérité régresser.

Pour contraster avec cette grosse ville, le reste de l’île de Syros reste assez sauvage, alternant les quelques modestes villages balnéaires et des criques quasi désertes.

Paros

Paros, est un archétype. Celui de toutes les îles des Cyclades. Ici se concentre tout le charme que l’on retrouve ailleurs par touche. La beauté des villages de Lefkès et de Podromos sont à couper le souffle pour le voyageur de passage. Malgré sa beauté, cette île n’a pas encore trop été déflorée par le tourisme massif tel que le connaît actuellement Mykonos ou Santorin. Paros garde un charme presque inchangé depuis que le célèbre pirate Barberousse avait fait de Naoussa, charmant village de cette île son quartier général, au début de sa carrière.


Naxos

Naxos est la plus grande île de l’archipel. C’est aussi celle qui possède la plus grande plage, la plus haute montagne...


Naxos est donc intéressante pour la variété de ses paysages et aussi pour les multiples activités qu’il est possible d’y pratiquer. Pour le touriste sportif, cette île sera à privilégier par rapport aux autres. Kite surf, windsurf, randonnée, jetski, quad... sont autant d’activités pratiquées sur Naxos.

De plus, l’arrière pays de l’île est magnifique, très vert avec la plaine de la Tragéa couverte de 20 000 oliviers, à l’agriculture encore très active. Ce qui n’est plus le cas des autres îles.

[1Hermès est le dieu des voyageurs, des commerçants et donc aussi des voleurs.