Rencontre ludique

, par  Laurent , popularité : 3%

La première rencontre ludique de 2009 s’est déroulée chez moi. Sept ludopathes s’y sont donnés rendez-vous. Le thème était l’asie. Autant pour les jeux joués que dans les assiettes.

Au menu ludique : Magic : l’Assemblée, Senji, Novembre rouge, Wanted et Ghost Stories.

Au menu gastronomique : petits fours, macarons, yakitoris, nems, sushis, riz cantonais, far aux pruneaux de Gaël, nougats de Yann et petits cônes glacés. Le tout arrosé de thé vert glacé au gingembre, de vins blancs demi-secs d’Alsace ou de bière légère selon les goûts. Un café balinais a clôt le repas.

Voici le déroulé des faits :

Magic : l’assemblée

En fin d’après-midi, arrivée du premier joueur en la personne de Laurent M., avec qui j’ai mis en place les derniers préparatifs. Pour attendre les autres, je lui ai proposé une partie de Magic, un grand classique du jeu à deux, auquel je n’avais pas joué depuis au moins deux paires d’années. J’ai des decks préconstruits et c’est l’occasion pour Laurent M. qui, bien que travaillant dans le milieu du jeu, n’avait jamais tâté de ce type de carton, de s’initier à ce classique.

Pendant la partie, nous saluâmes l’arrivée de Yann et de Nicolas. Nous devions être alors aux alentours de 19h30. Je laissai Nicolas terminer la partie en cours avec mon jeu pour préparer l’apéro.

 [1] La partie séparait un jeu blanc pur (Laurent) contre un jeu vert-noir orienté Thalidés (Moi/Nico). Le jeu blanc étant sorti tardivement faute de suffisamment de terrains dans les premiers tours, les spores fongus verts du jeu adverse se reproduisant rapidement ont eu raison des divers cavaliers et chevaliers blancs.

Senji

Une fois la partie de Magic terminée, nous avons mis en place le plateau du jeu Senji. Ce qui a permis d’attirer les autres convives. Gaël, est arrivée, suivie peu de temps après de Benjamin et de Aude. C’est vers 21h00 que la toute première partie de ce jeux a démarré. L’apprentissage en cours de partie des règles ont entrainés quelques couacs au début, mais la partie s’est bien déroulé. Nicolas a préféré rester en spectateur, car il n’aime pas trop les jeux de négociation. En effet, à l’instar de Diplomatie ou de Africa 1880, il y a à Senji une phase diplomatique chronométrée où les joueurs peuvent se permettre des apartés avant une phase qui permet d’envoyer ses ordres à ses provinces.

L’implantation de départ a été déterminant. Certains joueurs (Yann, Aude et Laurent M.) ne se gênant pas trop on pu conquérir sans trop d’effort beaucoup de territoires vierges, alors que dans les petites îles du sud-ouest de l’archipel une concurrence acharnée pour l’espace vitale à usée des joueurs comme Gaël et moi. D’autant que les négociations n’ont pas été fructueuses entre les petits seigneurs, laissant les devenus gros comme Aude et Yann se partager le gâteau. Aude, la seule concurrente potentielle de Yann a préféré le laisser s’enrichir seul tentant une aventure outre-mer infructueuse [2]. Yann, les mains libre à pu se hisser très haut dans le palmarès, suivit du discret Laurent M.  [3] qui peu guerrier et allié avec tout le monde a créé la surprise en alignant un nombre impressionnant de combinaisons de cartes « Hanafuda » (les cartes permettant de mesurer la richesse). Après, on retrouve au classement tous les autres joueurs : Aude et Gaël me laissant bon dernier derrière Benjamin.

PNG -

Novembre rouge

Après Senji, nous nous sommes attaqués à un jeu léger : Novembre rouge, jeu auquel tout le monde a pu jouer. Un jeu coopératif auquel nous avions déjà joué lors de la rencontre précédente.

La défaite générale fut très rapide, car le sous-marin a sauté environ 15 mn (en temps de jeu) après le début de la partie. Pourtant, nous n’avions pas lésiné sur la vodka. Il faut dire que nous n’avons particulièrement eu pas de chance aux dés et que un trop gand nombre de feux multiples se sont déclarés sur tout le bateau. Ce fut l’occasion de manger le dessert.

Wanted

Gaël étant fatiguée, nous a abandonné à partir de là. Pourtant, il n’était pas encore très tard, car l’horloge indiquait que nous approchions de minuit. Ce fut l’occasion de démarrer un autre jeu sympathique [4] : Wanted. Dans ce jeu, on tire son rôle au sort. On peut-être soit du côté du shérif, soit du côté des hors-la-loi. Mais seul le joueur possédant le shérif dévoile son rôle aux autres.

Ce soir, c’est Aude qui a été shérif et deux fois de suite ! Menelon a été renégat. Ça ne lui a pas porté chance, il fut le premier éliminé. Nicolas était l’adjoint caché lors de la première partie. Il ne fît pas long feu. Car la troupe de hors-la-loi constitués de Yann, Benjamin et moi-même ont fait mordre la poussière à ces pieds-tendres. La seconde partie fut plus brève, car les flingues ont été défouraillés et les balles ont fusées au dessus des têtes. Je fut renégat, mais il s’en est fallu de peu pour que je ne meurt. Il ne me restait qu’une cartouche quand le shérif (Aude) s’est faite descendre. We shot the sherif, but we didn’t shot de deputy.

Il devait être aux alentours de 3 heures sur la nouvelle montre radio contrôlée et cadencée de Nicolas.

Ghost Stories

À ce stade, Benjamin nous a laissé pour rentrer à la maison et Aude s’est endormie sur le canapé.

Nous avons sorti, Yann, Menelon, Nicolas et moi, la boite de Ghost Stories, que Yann avait apporté. Il s’agit d’un jeu coopératif récent inspiré de la série de films Histoire de Fantômes chinois. Ici les joueurs sont des moines bouddhistes qui ont pour but de protéger un village chinois des tentatives de hantise incessantes de spectres infernaux qui n’auront de cesse de déferler sur le village jusqu’à l’aube. Pour ça, ils devront coopérer entre eux, utiliser leurs pouvoirs d’exorcistes et solliciter les villageois pour repousser ces monstres et renvoyer leur big boss dans les affres de l’enfer qu’il n’aurait jamais dû quitter.

Après de brillantes victoires durant le début de la partie, la suite fut moins glorieuse. De mauvais jets de dés et une densité surprenante de mauvais esprits venant pour hanter les foyers du village ont eu raison de notre équipée. Quatre quartiers furent retournés par la racaille d’outre-monde et la partie s’arrêta là. Il devait être 5 heures du matin quand nous nous sommes quittés sur cette défaite.

Il semble que la prochaine soirée jeu sera organisée à la fin de l’hiver.

[1Attention, le paragraphe qui suit cette note n’est pas en chinois mais est décryptable par quelqu’un connaissant déjà le jeu.

[2Si ce n’est de gêner de petits seigneurs locaux comme moi.

[3À partir de maintenant, je vais l’appeler « Menelon », son pseudo MSN, parce que Laurent M., à la longue, ça ne va pas le faire.

[4Même si personnellement j’ai une réserve quant au design des cartes.