S’occuper l’été à Paris (partie 2)

, par  Laurent , popularité : 1%

Voici le second volet d’une série d’articles entamés récemment où j’aborde différentes activités qu’il est possible de faire en juillet à Paname quand on ne part pas en vacances. Au programme : les apéros entre amis et le cinéma en plein air.

Apéro dînatoire

L’apéritif, un truc bien français qui reste valable toute l’année, mais qui revient spécialement à la mode avec l’allongement des jours. Il est donc très agréable de passé une soirée entre amis avec le soleil déclinant à l’horizon. Surtout quand les amis en question ont un appartement au dernier étage d’un immeuble d’une demi-douzaine d’étages. Et que celui-ci est entièrement entouré d’une belle et immense terrasse depuis laquelle on peut apercevoir tous les feux d’artifice du département à la veille du 14 juillet.

JPEG -
Apéro dînatoire


JPEG -
Un penthouse dans le 93

Cinéma en plein air

Tous les ans, de mi-juillet à fin août, le Parc de la Villette organise un festival du film en plein air. C’est une bonne occasion pour s’organiser une sortie culturel précédé d’un moment de convivialité autour d’un pic-nic partagé.

JPEG -
Apéro
JPEG -
Pic-nic
JPEG -
Tout est prêt
JPEG -
Ça commence

Cette année pour le deuxième soir du festival, c’est l’un de mes cinéastes préférés qui est projeté.

Rashomon

d’Akira Kurosawa de 1950.

Dans le Japon de l’époque Heian (aux alentours du Xe siècle), pendant
une guerre civile, à l’abri de la pluie sous la porte Rashomon à l’entrée de Kyoto, trois hommes se racontent les heures du procès de l’assassin d’un samouraï.

Pendant le procès, ce sont quatre versions très différentes d’un crime qui est raconté d’après autant de témoins y compris celui qui l’a perpétré et le fantôme du défunt, convoqué par une chaman. Chacun des témoins a des choses à cacher et donc forcément ça influe sur leur témoignage.


Non seulement ce film a contribué à amorcer la « nouvelle vague » cinématographique
française des année 50-60 du point de vue technique et esthétique, mais
encore il a introduit la multiplicité de points de vue d’un faisceau par
rapport au récit linéaire univoque.

Le western L’outrage de 1964 avec en vedette Paul Newman en est le
remake et encore très récemment le film Angles d’attaque sorti cette
année s’inspire largement de l’exercice cinématographique de Rashomon.
Sources : Wikipedia

Le cinéma en plein air, c’est jusqu’au 17 août cette année : toute la programmation ici !

Rajout le 19 juillet 2008 :

Voir en ligne : Pétition pour le retour à la gratuité du Festival du cinéma de la Villette.