Sarko contre les juges

, par  Laurent , popularité : 1%

Voici un article écrit uniquement pour dire du mal.

L’autre soir (celui de l’acrobranche) au restaurant laotien Les Milles Éléphants il y avait un groupe qui discutait à une table voisine. Outre le fait qu’ils avaient le mauvais goût de venir dans cet excellent restaurant pour commander de vulgaires nèms qu’ils auraient pu manger dans n’importe quel restaurant cino-vietnamien, ils parlaient de politique et était visiblement contre le petit agité qu’est Nicolas Sarkozy. Un dilemme se posait à eux. Peut-on voter au deuxième tour, s’il ne restait que Le Pen et Sarko ?

Il s’agit d’une question que je ne me poserais pas. Car, à mes yeux, on ne peut choisir entre la peste et le choléra. Si cette éventualité se présentait pendant l’entre-deux tours, je serais trop occupé à préparer mon dossier d’asile politique à un pays encore démocratique (le Canada ?).

De plus, la situation ne sera pas la même qu’en 2002, car j’espère convaincre modestement un maximum de gens, qui convaincront également un maximum de gens de ne pas voter pour Nicolas Sarkozy. Ainsi, il ne passera pas au deuxième tour. J’écris ça en toute modestie, car je ne suis pas seul. Internet fourmille de blogs antisarko.

J’ai déjà, sur ce site web, exposé quelques arguments ou slogans contre Sarko. Voici ci-dessous un argumentaire supplémentaire.

Sarkozy contre les juges

Il y a quelques semaines, Sarkozy s’est aperçu que son "échec" dans le combat de la délinquance en Seine-Saint-Senis [1] allait lui porter préjudice dans sa campagne électorale. Ainsi, comme un enfant pris en faute dans une court de récré, sa réaction fut du style : « C’est pas moi c’est lui ! ». Et de renvoyer la balle aux juges.

D’après Nicolas Sarkozy, les juges de Seine-Saint-Denis ne mettent pas les mineurs de moins de 16 ans pour des "raisons idéologiques".

Ce qui est bien sur complètement faux. Si les juges n’emprisonnent pas de mineur de moins de 16 ans, c’est tout simplement parce que le Code Pénal l’interdit [2] Alors que pour le petit Nicolas, ce sont les juges qui seraient trop laxistes et qui font preuve de démission. Leur indépendance vis-à-vis des politiques les rendraient inattaquables. Bien sûr, ce ne sont pas ses flics et son administration qui sont la cause de l’échec de la lutte contre la délinquance.

D’après l’Union syndicale des Magistrats, les condamnations du tribunal de Bobigny ont prononcés 12 000 condamnations en 2005, contre 10 000 en 2002. Effectivement, les juges sont des laxistes

Très habile, de la part de notre Ministre de l’Intérieur, n’est-ce pas ? Car, les magistrats, peu importe qu’ils suivent les lois, qu’ils respectent la Constitution ; ce qui importe au bon citoyen, c’est qu’ils le débarrassent des voyous.

Or, la magistrature est le bon bouc émissaire. Un bouc émissaire qui ne peut pas vraiment répliquer [3].

Ici encore, Nicolas Sarkozy a recours au mensonge et à la démagogie pour se dédouaner et relancer son fond de commerce : la peur.


Pour finir, une petite vidéo :

Voir en ligne : A ce sujet, sur le blog de Maître Eolas

[1département également nommé neuf-trois.

[2En effet, une ordonnance du 2 février 1945 signée par un gauchiste du nom de De Gaulle l’interdit (plus d’infos sur le blog de Maître Eolas).

[3Si ce n’est par son Ministre de la Justice. Mais il est de quel bord ?