Test de deux jeux et de deux extensions au CNJ, dont Babel pour 7 Wonders

, par  Laurent , popularité : 2%


Le Centre National du Jeu de Boulogne-Billancourt se veut être la plus grande ludothèque de France. En conséquence, elle reçoit régulièrement des événements visant à promouvoir le jeu de société. Il y a un an et demi, ils recevaient Bruno Faidutti pour la sortie de Mascarade.

Cette fois-ci les éditions belges Repos Prod étaient venues promouvoir leurs futures sorties : Mascarade l’extension, Babel (l’extension pour 7 Wonders) et Cash’n Guns 2e édition. C’était le vendredi 3 octobre.

Votre envoyé spécial y était et je suis en mesure de vous chroniquer mes impressions sur les jeux testés ce soir là (auxquels on peut ajouter un début de partie du jeu Abyss).

Sommaire
- 7Wonders - Babel
— Tour de Babel
— Grands Projets
- Mascarade l’extension
- Cash’n Guns
- Abyss

7 Wonders - Babel

Cher lecteur, j’espère que tu connais le jeu 7 Wonders ! Une tuerie dont on reparlera encore dans 10 ans, je lance les paris. Babel, c’est la 3e extension pour ce jeu après Cities et Leaders.

Mais attention, Babel c’est une boîte qui abrite en réalité deux extensions. Tour de Babel à qui l’on doit le nom sur la boîte et Grands Projets. C’est avec beaucoup d’abnégation que j’ai testé pour vous les deux extensions.

Tour de Babel

La première partie m’a un peu surpris et décontenancé. Mais, l’extension s’avère très intéressante et renouvelant bien le jeu de base. Beaucoup plus que les précédentes extensions.

Qu’apporte cette extension ? Et bien, il y a une nouvelle Merveille à construire. Mais cette fois, c’est une Merveille commune à tous les joueurs : La Tour de Babel. Au début de la partie, chaque joueur reçoit trois tuiles représentant un 1/4 d’étage de la tour en question. Chaque 1/4 d’étage sera à construire durant la partie. Et chaque 1/4 d’étage une fois construit apporte un élément qui va modifier les règles de base en cours de jeu, tant que l’étage n’est pas recouvert par une nouvelle tuile. Cet effet peut modifier le cours du jeu en bien ou en mal, pour tous les joueurs !

Aussi, il est important de bien choisir ses tuiles, car il y a un tour de draft avec les tuiles avant que le jeu ne commence. Au cours de la partie, une action supplémentaire sera possible aux joueurs : défausser une carte pour construire un 1/4 d’étage. Si un joueur réussit à construire ses 3 tuiles de la Tour de Babel, il marque 15 points de victoire supplémentaires. Autant dire que c’est intéressant.

À la deuxième partie, j’ai compris l’opportunisme que pouvait apporter la Tour et j’ai vraiment apprécié le jeu avec cette extension. De plus, on reproche quelque fois à 7Wonders de manquer d’interaction avec les autres joueurs dès qu’on dépasse les 3-4 joueurs. Cette extension corrige (un peu) ce problème. Tout comme l’extension suivante d’ailleurs.

Mon avis : l’essayer, c’est l’adopter !

Les Grands Projets

Cette extension à 7 Wonders introduit aussi de nouvelles Merveilles à construire en commun. Par Âge, on va tirer une grande carte sur laquelle on va poser des jetons de participation d’un nombre inférieur au nombre de joueurs autour de la table. C’est le Grand Projet commun à construire.

Au moment où l’on joue une carte normale, chaque joueur à le choix de dépenser un peu plus de ressources, d’argent ou autre chose, en fonction de la condition donnée par le Grand Projet, pour participer à sa construction. S’il le fait, il prend un jeton de participation qui lui permettra de bénéficier d’un bonus à la fin de l’Âge.

À la fin de l’Âge, si le Grand Projet est construit [1], tous les joueurs ayant participé à sa construction bénéficient d’un effet particulier : des bonus militaires gratuits, des étapes de merveille gratuites, des symboles scientifiques, des bâtiments... En fonction du Grand Projet.

Si au contraire, à la fin de l’Âge, le Grand Projet n’est pas construit (il reste des jetons), tous les joueurs qui n’ont pas participé à sa construction subissent un contre-coup : se défausser d’une carte, se défausser de ses pièces, se défausser des ses victoires militaires, etc.

Vous aurez compris qu’il n’y a pas assez de jetons de participations pour tout le monde et cette extension peut devenir vraiment méchante. Contrairement à l’extension ci-dessus, Tour de Babel, elle ne nécessite pas de griller une carte pour participer.

Mon avis : extension qui n’est pas inintéressante, qui introduit une nouvelle frustration dans le jeu et le dynamise par la même occasion. Je testerai bien à nouveau sans soucis !

Mascarade l’extension

Mascarade est toujours un party game bien malin qui sort facilement lors d’une soirée entre amis. Le nombre de personnages de base permet de bien s’amuser. Toutefois, si vous vous lassez de ceux-ci, l’extension vous permettra de renouveler un peu les parties.

Mes parties tests ont été un peu décevantes, car voulant bien faire, les organisateurs ne nous ont fait jouer qu’avec les nouveaux personnages [2]. Pendant une partie à 8, au bout de trois tours un joueur avait déjà gagné. Et ce, deux fois de suite ! La troisième partie ressembla plus à une partie normale. Il me semble que ce sont les personnages du Mécène [3], et de la Princesse [4] qui étaient très puissants.

Mon avis : de nouveaux personnages très sympathiques, à mixer avec le jeu de base et en faisant attention à ne pas déséquilibrer le jeu. Il me semble que les règles proposent des répartitions équilibrées.

Cash’n Guns 2e édition

J’avoue, j’aime bien ce jeu, dont je possède déjà la 1re édition. Mais, la 2e édition, est une version expurgée, simplifiée pour la rendre plus grand publique et plus politiquement correcte [5]. C’est un peu comme un chili con carne dont on aurait enlevé le piment.

Le seul apport intéressant du jeu se trouve dans le butin, qui maintenant ne comporte pas uniquement des billets, mais aussi des tableaux et des diamants. Les tableaux ont une valeur qui devient exponentielle quand on en possède plusieurs (un peu comme la science dans 7 Wonders) et celui qui possède le plus gros diamant touche une prime de 6 000 $.

Mon avis : d’un bon jeu, on en a fait un jeu « gentil ».

Abyss

Mon avis ne devrait pas compter, car je n’ai pas mené la partie au bout. J’ai dû m’interrompre. Ce qui fait qu’il faudrait que je reteste le jeu un de ces jours. Mais de ce que j’en ai vu, mon sentiment reste mitigé sur ce jeu.

Le design est léché et l’ergonomie très travaillée, même si ça ne correspond pas du tout à mes goûts ! Mais qui achète un jeu parce qu’il trouve la couverture belle ? [6]

Par contre, la mécanique est froide, le thème m’a semblé plaqué. Je n’y ai pas (encore) trouvé mon compte. Il faut transformer l’essai.

[1Un Grand Projet est construit s’il ne reste plus de jeton de participation.

[2À l’exception du Juge qui est obligatoire dans toutes les parties.

[3Le Mécène, comme le Roi, prend 3 pièces à la banque pour lui, mais en plus donne 1 pièce de la banque à chacun de ses voisins.

[4La Princesse, comme la Reine, prend 2 pièces à la banque pour elle, mais en plus elle désigne ensuite un joueur qui doit montrer sa carte Personnage aux autres joueurs, sans la regarder lui-même.

[5Dans cette version, il n’y a plus les règles avec le flic infiltré et la carte Triple Bang. De plus les dessins sont plats

[6Simplement en jugeant sur la boîte et les dessins, ça aurait été sans moi. Mais, a priori, une majorité de joueurs apprécie.