Miyajima
...ou Itsukushima.
Visite de Miyajima, Japon, en mai 2016.
Article mis en ligne le 1er octobre 2016
dernière modification le 5 octobre 2021

par Laurent

Après Fukuoka, un shinkansen, le TGV japonais, une correpondance à Hiroshima et nous arrivons à Miyajimagushi, prêts à embarquer pour une petite île paradisiaque : Miyajima.

Miyajima (ou Itsukushima) est une île sanctuaire. Une île vénérée par les japonais shintoïstes.

Cette vue est un classique de l’imaginaire du Japon traditionnel : une gigantesque porte vermillon qui trempe les pieds en bord de mer. Ce torii marque l’entrée du lieu le plus sacré de l’île de Miyajima.

Le sanctuaire de Itsukushima est le sanctuaire shintō qui a donné ses lettres de noblesses à l’île. Même si en 806 après JC, c’est le moine Kōbō Daishi qui gravit le mont Misen (point culminant de l’île) et qui établit la montagne comme un site ascétique de la secte Shingon du bouddhisme. Par la suite, les temples bouddhistes de l’île et les sanctuaires Shinto ont entretenu une relation étroite.

L’autre temple qui vaut le voyage sur cette île, c’est le Daishō-in aux multiples statues.

La visite de Miyajima vaut aussi pour ses rencontres insolites dans Omotesandō, la rue principale du village de Miyajima-chō

On ne se lasse pas de cette vue !