Au sujet de Facebook
Facebook, avec ou sans ?
Article mis en ligne le 3 novembre 2017
dernière modification le 5 octobre 2021

par Laurent
En 2005, ce blog ouvrait dans sa version « dynamique ». En 2008, j’ouvrais un compte sur Facebook alors même que sur mon blog j’expliquais six mois plus tôt, en 2007, que Facebook, c’était le mal ! Par la suite, sans en être un militant, j’ai trouvé au célèbre réseau social une certaine utilité. Je m’en suis servi comme d’un outil de productivité sociale s’ajoutant ou se substituant aux autres outils existants (blog, e-mail, messagerie instantanée...). En 2017, 9 ans après l’ouverture de mon compte Facebook, j’abandonne progressivement cet outil. En revanche, même si j’y suis moins assidu, je reste fidèle à ce blog.

Permalien : http://www.acadamia.org/article372

Car, figurez-vous, je reviens d’un sevrage de Facebook de plusieurs mois et croyez-moi, ça fait du bien. Désactivez les notifications un temps et vous verrez. On fait un RàZ de son téléphone intelligent, par exemple, on oublie d’installer la Bête et elle ne vous manque pas.

Désolé pour les anniversaires que je n’ai pas souhaité. Désolé pour les événements auxquels j’ai été invité que j’ai loupé. Il y en a un ou deux visiblement. Et surtout désolé pour les photos du chat trop mignon que je n’ai pas « liké ».

Chaton mignon
Chaton mignon
Joseph SARDIN - CC by 2.0

Mes visites devenaient de toute façon épisodiques. Facebook ne m’amuse plus. En tout cas, plus autant qu’au début. Je ne vois ici que des partages d’articles inintéressants, mensongés ou « putaclics » et j’y trouve de moins en moins de nouvelles de mes amis. Il n’y a pas d’infos pertinentes, amusantes et personnelles. Des pubs, par contre, oui beaucoup.

Facebook dislike
DR

Peut-être que je deviens un vieux con. Peut-être que je suis un peu responsable de ma propre désaffection. Car moi non plus, je ne partage plus vraiment de choses personnelles sur Facebook. Et le partage, ça va en général dans les deux sens. j’en conviens.
Alors j’ose espérer que mes vrais amis possèdent mon e-mail ou mon numéro de téléphone (sinon, dans mon profil Facebook). S’ils souhaitent qu’on se voit ou qu’on discute, qu’ils abusent de ces procédés.

Je ne me désinscris pas de Facebook, car Mark Z. a su rendre ce service incontournable (http://goo.gl/o6UF7C), mais j’y passerai moins souvent. C’est sûr !

À l’inverse, sur ce blog, j’espère y revenir en force.

Excellente vidéo du collectif Golden Moustache sur Facebook :